[RACING] TOUT SAVOIR SUR LA VITESSE EN COURSE

[RACING] TOUT SAVOIR SUR LA VITESSE EN COURSE

La question de la vitesse est un sujet central puisque la clé de la victoire en course réside dans la gestion de la vitesse tout au long de la course. Toutes les courses sont différentes et de nombreux événements viennent perturber l’évolution de la vitesse au cours de la course.

Deux chevaux de course côte à côte à l'entraînement à Chantilly.

Crédit : Éléonore Groux

EN FINIR AVEC LES IDÉES REÇUES 

La vitesse est un facteur fascinant à analyser car il fait l’objet d’interprétations et de ressentis divers et variés. Afin de mieux appréhender les différents facteurs qui l’influencent, il faut savoir que :

LA PENTE N’A PAS D’INFLUENCE POSITIVE SUR LA VITESSE DU CHEVAL 

Les vitesses maximales sont atteintes sur terrain neutre, et non sur terrain en pente. Pour le détail des explications, cliquez ici.

LES DERNIERS 200M DU CHEVAL EN COURSE NE SONT PAS TOUJOURS LES PLUS RAPIDES

Sur les hippodromes de Chantilly et Deauville, il est intéressant de noter que dans les courses sur courtes distance (1300m et moins) la vitesse moyenne du dernier 200m est la plus faible et que les derniers 600-400m sont courus plus rapidement que les derniers 400-200m. Cela souligne donc nettement que les chevaux sont lancés à un train élevé et que dans les derniers 200m, les chevaux ralentissent avec une rupture nette de la vitesse. Pour le détail des explications, cliquez ici.

LES FACTEURS QUI INFLUENCENT LA VITESSE 

Deux chevaux de course côte à côte à l'entraînement à Chantilly.

Crédit : Éléonore Groux

LE TRACÉ DE LA PISTE 

Facteur non négligeable, le tracé de la piste influence nécessairement la vitesse.
L’entraînement en ligne droite doit être privilégié pour limiter les contraintes mécaniques. Il ne faut tout de même pas négliger l’entraînement en virage afin d’habituer le cheval aux sensations et ainsi améliorer la proprioception dans les virages.

Capture d’écran 2020-07-16 à 22.04.29

Il est également important d’entraîner corde à droite et corde à gauche pour ne pas créer de dissymétrie musculaire et des phénomènes compensatoires de la locomotion liée à un entraînement dans un seul sens de rotation. Tous les chevaux ayant leur côté de prédilection, il est intéressant de tirer des chiffres objectifs des entraînements corde à droite et corde à gauche.


 

LA TOPOGRAPHIE

Si la pente n’a pas d’effet accélérateur sur le cheval, il ne faut pas pour autant la négliger. Les chevaux doivent être entrainés sur tous les types de terrains afin de ne pas sous-performer le jour de la course s’ils ne se sont jamais entrainés sur une topographie en particulier.

Dans une course en montée, les chevaux possédant un meilleur métabolisme se distingueront des autres par leur capacité à compenser le coût énergétique additionnel occasionné par la pente par de meilleures mobilisations énergétiques qui leur permettront de maintenir leur vitesse constante.

Ainsi, la vitesse est une réelle stratégie à préparer lors de l’entraînement en fonction de chaque cheval, du tracé et de la topographie.


LA QUALITÉ DU TERRAIN

Celle-ci est déterminante quant à la vitesse : on observe une perte de presque 2 km/h sur la vitesse moyenne entre un terrain bon et très souple. Pour mesurer la qualité du terrain, les régisseurs de l’hippodrome utilisent un pénétromètre qui permet de donner l’indice du terrain les jours de course.

Capture d’écran 2020-07-16 à 22.16.22

Il est indispensable d’entraîner son cheval sur tous les types de pistes pour le préparer à toutes les éventualités. Par exemple, finir un entraînement sur terrain lourd par un passage sur PSF permet au cheval d’avoir une meilleure perception de vitesse, et est bon pour le moral puisque le travail sur terrain lourd est difficile pour eux


 

LA FERRURE 

Ceci ne concerne presque qu’exclusivement les trotteurs, pour qui le ferrage rentre en intégralité dans la stratégie de course, alors que déferrer les galopeurs de 2 ans est strictement interdit.

Trois paramètres expliquent pourquoi le déferrage implique une amélioration de la vitesse chez les trotteurs :

  • Légèreté
  • Allures plus naturelles
  • Irrigation et oxygénation du pied

 


 

L’ENTRAÎNEMENT

Le suivi de l’entraînement de vitesse est primordial pour être capable de mettre en face les temps d’entraînement en face des temps de référence de course. Ce suivi est important pour plusieurs raisons :

Capture d’écran 2020-07-16 à 22.32.00